NewsLe Lausanne Aeroclub met en service son premier avion électrique, dédié à la formation des pilotes.

14 décembre 2020by Remi O

Après des essais concluants menés en juin, le Lausanne Aeroclub, basé sur l‘aéroport de Lausanne-Blécherette, met en service ce 15 décembre son premier avion électrique, le Velis Electro. 

Ce biplace léger, d’allure moderne, est le premier avion 100% électrique certifié par les autorités de l’aviation civile, suisses et européennes. 

Si le concept n’est pas nouveau, il ne s’agit cette fois plus d’un prototype mais bien de la première machine de ce type à pouvoir voler en Suisse comme n’importe quel autre avion léger. C’est une petite révolution dans un monde de l’aviation légère, prudent par nature, qui valorise l‘innovation mais qui tient tout autant à une sécurité maximale. 

Le Lausanne Aeroclub, association lausannoise fondée il y a près de 50 ans sur un aérodrome lui plus que centenaire, va donc pouvoir former les élèves pilotes qui le souhaitent sur cette machine qui annonce l’avenir. 

Un avenir qui s’engage vers une réduction de l’utilisation des énergies fossiles. Et l’Aéroclub peut même s’enorgueillir d’utiliser une électricité particulièrement verte pour recharger l’électricité du Velis Electro puisque celle-ci est produite en grande partie par les cellules photovoltaïques qui recouvrent la quasi-totalité des toits des hangars de l’aéroport lausannois, pionnier lui aussi dans ce domaine. 

Et parce que la question des nuisance sonores fait régulièrement l’actualité comme cela est souvent le cas dans le contexte des aéroports rattrapés par l’urbanisation, Jean-Marc Puthod, Président de l’association se réjouit de la faible signature sonore de ce type de motorisations :

Nous faisons des efforts constants pour que la formation initiale de nos pilotes, qui nécessite de rester à proximité de l’aéroport, soit la plus respectueuse possible de notre environnement. Respect des trajectoires, restrictions d’horaires le weekend et désormais un premier avion qui ne se signale plus que par le son discret de son hélice en matériaux composites”.  

La formation initiale reste en effet la mission première de l’association :L’aéro-club est souvent le tout premier maillon de la formation des pilotes professionnels” ajoute Jean-Marc Puthod, « tant ceux qui pilotent les avions cargos qui ont assuré des transports essentiels dans cette période difficile, que ceux qui nous permettront, je l’espère bientôt de nous déplacer à nouveau”.  

Même si un avion similaire a relié Lausanne à Aix-en-Provence en octobre dernier, focaliser les efforts sur le vol local et la formation semble donc particulièrement pertinent et le constructeur slovène du Velis Electro l’a bien compris. L’autonomie indiquée est de 50 minutes environ. Une utilisation en conditions normales limitera pour l’instant ce type d’avion aux tours de pistes. Mais l’aviation légère, si l’on ne lui coupe pas les ailes, s’engage, investit, et avance à grands pas, montrant ainsi la voie à d’autres secteurs. 


Contacts et renseignements :

Remi Oudinot (Communication Aéroclub) : remi@oudinot.ch

Jean-Marc Puthod (Président Aéroclub) : president@gvm.ch


Photos : Antoine Beyeler / Remi Oudinot